Featured post

BATMAN ORIGINS !

mardi 30 septembre 2014

Q12 : De quand date ce téléphone ?



Tout le monde connaît ce téléphone, ou en tout cas ses déclinaisons modernes... Mais de quand date ce modèle (attention, ce modèle précis...)? A qui doit-on ce téléphone? Quelle est l'histoire de ce modèle (de ses prédécesseurs et ses suivants)?


1. LE MODELE T706

Ce téléphone est le modèle T706. Les premiers exemplaires sont sortis en 1959. On retrouve cette même photo dans le lien ci-dessous:
http://www.britishtelephones.com/t706.htm#2

Le modèle T706 fut réalisé conjointement par Ericsson's Telephones Ltd, le département de technologie de GPO (General Post Office) et le Conseil de Design Industriel.

Les fabricants du T706 ont été: The Automatic Telephone & Electric Co, Ericsson's Telephones Ltd, The General Electric Co Ltd, The Phoenix Telephone & Electric Works Ltd, The Plessey Co Ltd, Siemens Edison Swan Ltd/ AEI, Standard Telephones & Cables Ltd The Telephone Manufacturing Co Ltd. ainsi que HAS (Association Automobile, London) & CWL (Pye Cambridge works).

Ericsson Telephones Ltd a vendu ce téléphone sous le nom d’Etelphone [i] et GEC (General Electric Co Ltd) sous le nom de Nouveau Gecophone, alias GEC1200.
Le modèle présenté dans la questionIQ possède un cadran a rayons («spoked dial»).
Ce type de cadran est rare, on le retrouve sur le GEC1100 (mais des GEC 1100 et 1200 ne subsiste qu’un dessin du GEC1100 et l’entourage du cadran y est différent à celui de la photo, cf lien [ii]).

Pour le design extérieur du Tele706, W.J. Avery de Ericsson s'est inspiré des modèles de son époque:
• (1949) le modèle américain Bell 500 de Western Electrics
• (1953) Ericsson's/GEC `1000' type
• (1954) le modèle américain Automatic Electric AE80
• (1957) Siemens 'Centenary Neophone'
Le 706 était proposé dans une large gamme de couleurs: noir, ivoire, vert deux tons, gris deux tons, bleu, rouge et moutarde.

Intérieurement, le 706 est une évolution des séries 300 de Ericsson.
Le nouveau circuit de transmission a comporté un régulateur qui a adapté le gain pour compenser les pertes en fonction de la longueur de la ligne, car l'écouteur plus sensible aurait autrement produit un volume excessif sur les lignes courtes. Une autre innovation était le fil en forme de spirale maintenant universel.



Deux conceptions ont été retenues pour le câblage interne des Tele706:
- Le Mk. I avait une base en plastique sur laquelle tous les composants sont montés et les interconnexions sont faites par un câblage conventionnel.
- Les Mk II et IIA ont eu une base en métal sur laquelle est montée un circuit imprimé avec la plupart des composants soudés directement dessus à lui.
Tous les composants électriques autres que le commutateur à gravité, les ensembles de ressort et les mécanismes de cloche sont identiques dans chaque version, elles ont eu la même disposition terminale et ont employé les mêmes composants.
Cygne Ltd de Siemens Edison a conçu la version de câblage imprimée, tandis que Ericsson Telephones Ltd a préféré la méthode conventionnelle [iii].

2. HISTOIRE

La réalisation de ce téléphone s’inscrit dans l’ère des téléphones à cadran [iv] en bakélite [v] ou en plastique qui dure de la fin des années 20 au début des années 80, où les claviers de numérotation à touches se répandront.
Les téléphones suivants sont standardisés par des sociétés nationales, d’où la difficulté de la réponse, puisque les téléphones de chaque pays portent des dénominations autant différentes que leurs designs sont ressemblants.

2.1. Les arrière-grand-parents: série des 160 et 200



Cette forme de téléphone anglais, au surnom de Pyramide, est d’abord celle du 162 (sorti en 1929) puis du 232 (produit de 1934 à 1957) (cf photo d’un 232 ivoire) produits par GPO (General Post Office) [vi].
A l’origine du design de la série des 160, Siemens Brothers of Woolwich London commercialise le Neophone.
Toujours dans cette catégorie, GEC [vii] vend le Gecophone.

2.2 Les grand-parents: série des 300



En 1930, la société suédoise Ericsson charge l’artiste norvégien Jean Heiberg de concevoir la forme de leur premier téléphone entièrement réalisé en Bakélite. Peintre et sculpteur de renom, Jean Heiberg s’inspire du cubisme pour créer le DBH1001. Ce téléphone au design moderne, noir et compact, a déterminé pendant plus de vingt ans la forme de tous les téléphones [viii]. Peu répandu en France, il y est connu sous le nom de modèle "31" pour son année de sortie : 1931.

Ce modèle sera repense pour la Grande-Bretagne, où il sortira en 1936, afin d’incorporer le combine et le petit tiroir de la série des 200.

Ensuite, les US sortiront en 1937 le modèle 302. Dessinée déjà par Henry Dreyfuss [ix], la coque était faite d’acier jusqu'à la seconde guerre mondiale puis en plastique car la production d’acier était destinée à une autre utilisation…

En France, le modèle ayant le plus contribué à la démocratisation du téléphone est sans aucun doute le poste Universel 1943, ou U43 [x].

2.3 Les parents: série des 500



Sorti par Western Electrics en aux Etats-Unis en 1949, le modèle 500 [xi] (photo ci-dessus) a remplacé le modèle 302. Réalisé en plastique, il a une apparence plus moderne que le 302, connut un fort succès commercial et fut produit jusque dans les années 80. Le design interne fut réalise par AT&T Bell Labs et le design externe réalise par Henry Dreyfuss sera le standard pour les décennies suivantes.

En Grande-Bretagne, le type 1000 sort en 1953. Produit par GEC et Ericsson, il est basé sur une série type 1000 sortie en 1947 par L. M. Ericsson (basé en Suède, aucune connexion avec Ericsson UK à l’époque).


En 1954 aux Etats-Unis, Automatic Electric sort le AE 80 [xii] (cf photo ci-dessus) dont la forme est très proche du futur T706.


En 1957, Siemens Ediswan (successeur de Siemens Brothers) sortit en Grande-Bretagne le Centenary Neophone (cf photo ci-dessus), surnommé le téléphone en fer à cheval. Il fut le précurseur du modèle 706 pour plusieurs nouvelles caractéristiques: couleur deux tons, premier téléphone britannique à avoir un montage en circuit imprimé, ...

2.4 Série des 700


La GPO (General Post Office) a attendu dix ans pour rattraper la série des 500 née de l’autre coté de l’atlantique avec la série des 700. Plusieurs variantes furent produites de cette série 700:
- Tele 706 dont on a déjà parlé, encore plus de détails sur sa genèse dans ce lien [xiii].
- Tele 710 (cf photo ci-dessus), basée sur le 706, c’est une version équipée avec 4 boutons à coté du combiné pour une utilisation avec les variantes Planset, le 706 standard ayant seulement un bouton.
- Tele 711, basée sur le 706, c’est une version murale sortie en 1961.

2.5 Les successeurs


En 1962, L. M. Ericsson, en Suède, remplace leur téléphone de bakélite type 1000 avec le Dialog [xiv] (cf photo ci-dessus). Réalisé en thermoplastique, il suit le design moderne des séries 700 britannique et 500 américaine.


Conçu en 1963 pour remplacer le U43, le S63 (cf photo ci-dessus) est le poste le plus largement fabriqué en France. Il tient son nom de la Société des Constructeurs de Téléphone et de sa date de conception, 1963 [xv]. A partir de 1981, il reçoit un clavier à numérotation décimale.

Au Royaume-Uni, le 746 est d’abord sorti en 1967 mais ne fut totalement disponible qu’en 1970. Il remplace le modèle 706.
En 1968, les 740 et 741 remplacent les 710 et 711.


En 1979, le 782 (cf photo ci-dessus), évolution du 746 avec un pavé numérique à la place du cadran rotatif, fait son apparition.

3. CONCLUSION


La forme du modèle Tele706 (photo ci-dessus) s’est inspirée de ses prédécesseurs, comme (le modèle américain Bell 500 de Western Electrics, le Ericsson's/GEC `1000' type, l’américain Automatic Electric 80, le 'Centenary Neophone' de Siemens), et a perduré avec les modèles suivants (le suédois Dialog, le français S63, le britannique 746…) pour devenir un classique rétro recherché dans les sites de vente en ligne [xvi].


4. LIENS

4.1 Liens utiles

[i] Etelphone:
http://www.britishtelephones.com/ericsson/etelphon.htm

[ii] GEC 1100 & 1200:
http://www.britishtelephones.com/gec/1100.htm

[iii] Tele706
http://www.telephonesuk.co.uk/phones_1960-80.htm
http://www.britishtelephones.com/t706.htm

[iv] Cadran de telephone:
http://gepetel.free.fr/centraux.html

[v] Bakélite: matière plastique issue du formol, c’est une résine synthétique qui imite l’ambre.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bak%C3%A9lite

[vi] Séries 200, 300 et 500:
http://www.asns14.dsl.pipex.com/Telephone_Pages/200_series.htm

[vii] Histoire de GEC:
http://www.marconi.com/Home/about_us/Our%20History/GEC%20Heritage/Introduction

[viii] DBH1001 & t300:
http://www.arte.tv/fr/content/tv/02__Communities/C4-knowledge_20and_20discovery/
http://web.ukonline.co.uk/freshwater/t300info.htm

[ix] Henry Dreyfuss:
http://en.wikipedia.org/wiki/Henry_Dreyfuss
http://www.io.tudelft.nl/public/vdm/fda/dreyfuss/index.htm

[x] U43 mural et mobile:
http://www.arts-et-metiers.net/magic.php?P=47&id=19&lang=fra&flash=f

[xi] WE500:
http://mysite.verizon.net/paul-f/we500typ.htm

[xii] AE80:
http://www.collectorville.com/fone_mfg_ae.htm

[xiii] Développement du Tele706:
http://www.britishtelephones.com/hist706.htm

[xiv] Dialog:
http://www.naringslivshistoria.se/eng/index.php?mainMenu=2&subMenu=110&i

[xv] S63:
http://perso.orange.fr/mettavant/postes63.htm#mobile

[xvi] Neo Retro Actuel:
http://www.sparkfun.com/commerce/product_info.php?products_id=287
http://www.capcampus.com/actualite/articles/insolite/le-telephone-retro-est-in-a

4.2 Liens favoris

[1]. Site référence:
http://www.britishtelephones.com/

[2]. Photos et descriptions de téléphones anciens:
http://www.phone-pages.org.uk/
http://www.telephonesuk.co.uk/

[3] L’histoire des téléphones en France:
http://www.l2l1.com/

mardi 8 octobre 2013

Gameloft games critics

L'espace d'un week end, je me suis  mis  dans la peau d'un testeur de l'excellent Pocket Gamer et me suis amusé à faire une critique en anglais de 2 jeux gameloft. Voilà le résultat dans les 2 posts ci:dessous :

lundi 7 octobre 2013

GRU : Minion Rush


I really enjoyed GRU movie with my kids and the first great idea of this game was to focus on the GRU little minions. They are kind of a supernatural breeding between the lemmings (for their multitude and for their following-the-leader kind of attitude) and the Raving Rabbids (for their dumbness and hyperactivity) and make very good videogames characters. They are so cute, this is really a great idea! Let’s launch this game.
The introduction is perfect because in a few minutes, it goes right to the point: a scoring competition between you and your “friends”. And then you are immediately launched into the first level of the game, in a lab environment.
This is a platform genre game, which initially makes me think of the popular autorunner Temple Run but eventually recalls me of the mine track level of Hugo game I was watching on TV when I was a child. I remember playing with my parents phone while watching this show on TV… Years have passed and now I got (almost) this game inside my phone…
Enough memories, you can’t afford them, your minion is in a hurry and has no memory! Your character runs runs runs without a pause on a three wide path populated with obstacles to avoid and items to pick up. Using the tactile touchscreen, you can only go right or go left or jump or slide down on this path, added with some special toboggan-style parts where you have to play with your smartphone/tablet inclination.
Obstacles are coming fast and on the first impact you die. And you want to retry.

But this is just then when you come to realize the second great idea of this game. Your minion has no memory and you neither. So each time you will retry the same level, it won’t be the same: the paths are generated randomly! When it is well implemented as here, it adds a huge replay value to the game because you will always make a different game. This aspect reminds me of Spelunky! You can’t win the game only by learning each level by heart as you would play in musical rhythm games; to win you have to play and play again for increasing your own gaming skills and being quick in the execution.




Acting quickly is a key-skill in this game but this is also the failure in my experience with this game. My smartphone doesn’t seem to cope with the game and at times my touch gesture is not processed in real time so my minion goes straight to his death and it’s really frustrating. Also, the parts which play with device’s angle of inclination are an immediate game over for me, I could make my phone goes 360º without seeing any side movement of my minion.

Comparing with iOS iphone or ipad, a major drawback with Android platforms is the plural, you can find as many different android configurations as there are android devices: hundreds. So I can understand the game can’t be debugged on all of them and I have to assume that my phone is already outdated. As it is a two years-old middle range smartphone, a Sony Xperia Arc, it hurts a bit.
Nevertheless, this game has enough appeal to get me trying and trying again and finally be awarded by unlocking the level 2.

But to begin directly at this level, you have to pay 5 tokens, which I’ve done. Then if you want to switch again to level 1, even if you die, you have to pay again 5 tokens. 5 tokens is a really minor pay that might help you to be used a little to pay and pay in this game but I found it counterproductive. A freemium mechanic should not retain you from having fun, it should just be proposed as a way of having more fun. On a positive basis, not negative.
On the image below are the token prices in euros.

With 4500 tokens, you can buy a costume for your minion…

Another misplaced freemium mechanic is when you die, you have to wait like 5 seconds so you have the time to decide – and to be tempted – if you want to pay for resuming the game where you just died. Then you return to the menu where you have to press four buttons for finally getting thrown into the game again and maybe killed on the next second. And then you have to wait… and retry. In videogames, a golden die and retry rule is that when you die, you have to be respawned immediately so you could retry and retry again. This is not the case here.




Bye bye level 1, let’s stick to level 2. It takes place on the street and you have to go between cars and trucks, to avoid electrical wires, to jump above buses and all look more colourful than level 1 and great, and… I couldn’t go farther. My device’s hazardous inputs were really taking out all the fun.

#Conclusion
Some really great ideas for this game but also some details which give a feeling that its main purpose is “take your money and run!” but that’s a minor drawback because of all the great content of this very nice game. I would like to notice again that my whole experience has been quite flawed by hardware problems; because of the action the game needs real time processing resources. So if there a cheap way to implement it, we would have love to see a low-fi version that could play on an extended base of hardware, and a full cash version with all the fun unlocked.
Nevertheless, it’s a very good game and when I eventually have a finest android gaming platform, I will surely give to these minions another go!!



dimanche 6 octobre 2013

EPIC

EPIC is the new animated movie of the guys who made Ice Age. It tells the story of a battle between little guys in the wood and little dark guys of shadows who want to destroy all the forests: the Jinns and the Boggans.
The EPIC game is all this universe put on the Kingdom & Lords game published by Gameloft in 2012. This is a mix between battles and headquarters managements. The whole being guided by the movie story and events on a high level, and by a succession of micro-tasks on a low level.

#HQ management
HQ management is taking some roots into Dune 2 where you have to construct buildings that will generate more resources and buildings that will generate military units. Be careful with the buildings you buy because you won’t be able to destroy them, and there is not too much free space.
Your resources are limited and you have to be patient while more resources are being generated or you can buy them with aura, the game’s money.



This gameplay is really similar to others city builders we can find on mobiles, like the Aida’s X-City, within papaya platform.

This duality #HQManagement and #Battles is very good mix that we can also find in the X-COM series.

#Battles
Battles are kind of light-rpg style. A unit will win another one applying the old rock, paper, scissor rules so before the battle, you choose your army’s five units depending on the enemy’s army you’ll have to fight and on the units you have produced during headquarters management mode.



Then you enter in combat mode. Battles are turn-by-turn, but going quick on a automatic mode. Your only actions during the battles are to activate or not some attack and defence bonuses. These bonuses have to be bought with aura.
Being tied with EPIC movie, this game can be played for free and is including freemium mechanics. One of the game’s defaults is that the price of aura is quite high and, in my opinion, it restrains any impulsion of buying them.



#Conclusion
The alternance between management and battles gives the game an entertaining pace, mixing it with a story and an environment as nice as EPIC’s ones and you would be playing this game for hours.




lundi 9 septembre 2013

PSVita TV

G vu la fin de la  conférence Sony ce matin et l'annonce par Andrew House (Président de la division jeux vidéos ET du Sony Entertainment Network) du Sony TV. C'est un tout petit boitier qui permettra l'accès sur la TV à:
+ tous les services d'une TV connectée
+ tout le contenu du SEN: vidéo a la demande,  musique au forfait et tous les jeux minis, psp et psone
+ remote play avec la ps4 (Intéressant pour ceux qui disposeront d'une PS4 et d'une 2e TV ou d'un vidéoprojecteur à la maison, pas besoin de bouger la console)
+ un slot pour lire les jeux Vita.
D'ailleurs cet appareil se nommera PSVitaTV et n'est pour l'instant prévu que pour le marché asiatique.

Mon incompréhension vient du bundle proposé avec une manette.... Dualshock3!!! 8-/
Comment jouer aux jeux Vita ou PS4 sans zone tactile ou capteur de mouvement?
Souci de production?
Souci de non dévoiler une manette ps4 blanche?
Produit mal marketé?

Ds leur communique de presse, Sony indique que la dualshock4 sera compatible prochainement via une update software de la psvita tv. Ceci dit, je suis meme pas sûr que la zone tactile de cette manette pourra être utilisée comme input remplaçant l'écran tactile avant de la vita.

D'ailleurs, Sony a déjà créé une page recensant les jeux vita (japonais) qui ne se servent ni de l'écran tactile, ni de la surface tactile arrière, ni des capteurs de mouvements, ni du gyroscope électronique, ni des microphones, ni des caméras avant et arrières,... et donc compatibles avec la PS Vita TV:
http://www.jp.playstation.com/psvitatv/game/psvitalist/

Pas de gravity rush, pas d'uncharted, pas de rayman legends...

Ce boitier porte le nom de PS Vita moins pour des raisons fonctionnelles (pas la même expérience de jeu et de nombreux jeux Vita non compatibles) que pour des raisons industrielles - pour le chipset et OS qu'ils partagent - ou marketing - pour une optimisation de la marque Vita. Une affaire de raison car cela permettra des ventes complémentaires et un plus gros volume de production et donc un meilleur cout de revient pour la Vita. Ils auraient pu l'appeler Sony TV ou SEN TV.
En aparté, ce détail me rappelle la Wii U dont le point fort marketing était en fait sa faiblesse, un accessoire, le gamepad, qui n'a pour l'instant pas été pleinement exploité. Pourquoi pas Wii HD, la HD étant la grande force de la WiiU à ce jour.

Bref, malgré le nom et le choix de la dualshock3 pour le bundle, ce petit boitier sera un must-have pour quiconque aura la chance d'avoir une PS4 et plusieurs télés. Pas seulement pour pouvoir jouer à sa console ds sa chambre ou son salon sans avoir à la bouger mais aussi pour mater des films ou profiter des services internet.

C finalement proche en partie du dongle google chromecast (qui devrait coûter moitié moins cher) ou de l'Apple TV mais avec toute la puissance du catalogue SEN en plus et le streaming depuis le serveur PS4.
Avec cet accès direct au SEN et la connection streaming avec la PS4, Sony propose ainsi l'écosystème le plus complet de tous les providers de services de ce type (amazon, apple, microsoft, google, sony = big five). La Vita proposera même une application ereader pour lire des livres et comics.

Que pourra t'il leur manquer?
Au niveau hardware, des grandes tablettes avec une entrée HDMI? rhaa lovely! :-P
Au niveau software, améliorer l'utilisabilité du SEN et ses temps de chargements...?

En tout cas, Sony place ses pions pour les prochaines années et ce matin a dévoilé un peu plus son artillerie.



dimanche 25 août 2013

PS VITA Indies

Avalanche de jeux indies en vue sur PS Vita!

Age of Zombies (BlitWorks/Halfbrick)















A-Men 2 (Bloober Team)















Assault Android Cactus (Witch Beam)













Avoid Droid (Infinite State Games)















Broken Sword: the Serpent’s Curse (Revolution Software)



















Eufloria HD (Omni Systems)
















Fez (Polytron Corporation)















Final Horizon (Eiconic Games)

Flame Over (Laughing Jackal)
























Gravity Crash Ultra (Just Add Water)















Gunslugs (Abstraction Games)

















Hotline Miami 2: Wrong Number (Dennaton Games and Devolver Digital)














Joe Danger 1 (Hello Games)
















Joe Danger 2 (Hello Games)















Kick & Fennick (Green Hill Studios)















Murasaki Baby (Ovosonico)















Rogue Legacy (Cellar Door Games)















Samurai Gunn (Teknopants)



















Supermagical (Tama Games)


















Switch Galaxy Ultra (Atomicom)















Table Top Racing (Ripstone)
















The Binding of Isaac: Rebirth (Nicalis)















Volume (Mike Bithell)














Wasteland Kings (Vlambeer)














vía: PlayStation Blog

The Pinker Tones


I made this music playlist at MyFlashFetish.com.